Vaude Hogan Ultralight I

J’ai testé une autre tente Vaude : la Hogan Ultralight I, version ultra-légère de la classique Hogan, qui confirme ce que je pense des tentes Vaude : bien mais peu faire mieux.

Données techniques fabricant

  • Capacité : 1 à 2 personnes
  • Poids : 1.490 g (1.370 g sans les accessoires : cordelettes, arceaux et sardines)
  • Double toit : Polyamid Ripstop 40D 240T, avec enduction siliconée des deux côtés, étanchéité 3.000 mm
  • Tente intérieure : Polyester Ripstop 30D 285T
  • Matériau du tapis de sol : Polyamid Ripstop 40D 240T, laminé, étanchéité 10.000 mm
  • Dimensions du sac de rangement : 56 x 15 cm
  • Hauteur de la tente : 95 cm
  • Longueur de la tente : 220 cm + 40 cm d’abside
  • Largeur de la tente : 75 cm à 105 cm
  • Arceaux : aluminium 7001 T6, diamètre 9 mm
  • Nombre de sardines : 12
  • Nombre de cordelettes : 4

Usages

Cette tente est une tente de randonnée trois saisons ultra-légère ; elle convient soit pour une personne, soit pour deux personnes cherchant à chasser le moindre gramme.

Vaude Hogan ultralight I | profileVaude Hogan ultralight I | entréeVaude Hogan ultralight I | entréeVaude Hogan ultralight I | arrièreVaude Hogan ultralight I | intérieurVaude Hogan ultralight I | dimensions une fois pliéeVaude Hogan ultralight I | arceaux pliésVaude Hogan ultralight I | squelette de la tente une fois les arceaux dépliés

Avantages/Inconvénients

  • Son poids
  • La qualité des matériaux, la finition,
  • Etanchéité
  • Facilité de montage
  • Polyvalence
  • Pas une vrai tente free-standing
  • Construction par jettage (problème par temps de pluie)
  • S’avère étroite à deux, à moins d’être amoureux où minimaliste.

Le montage

La première chose qui m’a impressionné avec cette tente c’est sa facilité de montage. Les trois arceaux sont déjà pré-reliés par un anneau dans lequel ils viennent s’emboîter lorsqu’on déplie le tout. En un mouvement (comme on déplie une sonde où un arceau de tente classique) l’armature est donc prête. Il ne reste plus qu’à en ficher les extrémités aux trois coins de la tente dans les emplacements prévus à cet effet, passer les clips du toit intérieur sur les arceaux, poser et tendre le double toit et c’est fini. Cela vous prendra dix minutes tout au plus.

Le problème est que cela reste une construction par jettage (on « jette » le toit de la tente sur celle-ci une fois la tente montée). Par forte pluie, vous courez le risque d’avoir l’intérieur de la tente trempée avant d’en arrivée à l’étape de monter le toit. L’autre problème c’est que ce n’est pas une vraie tente free-standing. Il faut tendre les deux piquets intégrés à l’arrière de la tente (qui servent à maintenir les murs arrières droit et à augmenter l’espace à l’intéieur de la tente). Si c’est moins un problème en randonnée, dans la neige ça l’est (mais bon c’est une tente 3 saisons). Je ne comprends pas pourquoi Vaude n’a pas intégré les deux piquets arrière aux arceaux plutôt qu’à la tente elle même.

Espace intérieur

Seul, cette tente vous offrira tout le confort dont vous avez besoin. L’abside, même s’il est réduit, s’avère suffisant pour y ranger son sac et ses chaussures. A deux on sera par contre un peu à l’étroit. Il y a juste assez de place pour s’y allonger et le vestibule n’est pas assez grand pour y stocker deux sacs à dos et deux paires de chaussures. Enfin vous risquez d’avoir de sérieux problèmes de condensation à deux dans ce petit espace.

Protection

La matière siliconée n’absorbe aucune humidité. Siliconée des deux côtés, le toit de la tente évacue à l’extérieur la pluie qui glisse le long des parois et à l’intérieur la condensation qui fait de même.

Stabilité au vent

Cette tente a une relativement bonne stabilité par vent modéré. Cependant, un affaissement de la toile apparaît lors de grosses rafales de vent. Pour une meilleure stabilité, la tente doit être montée dos au vent, son toit tendu avec l’aide de toutes les cordelettes.

Ventilation

La ventilation se fait par l’entrée. Très bien conçue, elle peut être ouverte par le côté, le dessous où le dessus suivant les conditions.

Durabilité

En comparaison de nombre de produits ultra-légés, la Hogan Ultralight 1 est faite de matériaux très résistants, lui assurant une très bonne durabilité comparée à d’autres tentes de la même gamme. Une matière siliconée des deux côtés est jusqu’à 35% plus légère qu’une matière avec enduction PU. En dépit de ce poids réduit, elle reste très résistance notamment aux déchirures. Pour qu’elle dure longtemps il est nécessaire de poser une bâche ou couverture de survie sous le tapis de sol de la tente (Vaude commercialise un tapis de sol adapté à la tente) même si cela rajoute un peu de poids dans votre sac.

Opinion

Seul où à deux, malgré ses performances de poids, la Hogan Ultralight 1 ne sacrifie rien à l’étanchéité et la protection contre les intempéries. Tente trois saisons, elle est donc très polyvalente tout en étant technique. Un produit qui conjugue les deux, c’est rare. Enfin la qualité de ses matériaux et de sa finition vous assurent qu’elle vous accompagne longtemps dans vos nombreuses expéditions. Son problème c’est que ce n’est pas une vrai tente free-standing. Une erreur de conception qui s’avère quasi impardonnable dans la version 4 saisons. Si vous recherchez une vraie tente deux places, la Vaude Hogan Ultralight, la grande sœur de l’Ultralight 1, où l’Odyssee seront sans doute plus appropriées, car plus spacieuses. La version quatre saisons de cette tente est la Hogan Ultralight Argon.

Arctiles Récommandés

Laissez un Commentaire